Il n’y a plus rien à vivre : défi relevé !

Ici Didier Lemariey :

J’ai lancé un défi à Delphine, chacun écrit de son côté une histoire avec un sujet imposé et au lieu de la publier sur son propre blog, nous nous l’échangeons afin de vous donner la possibilité de découvrir un autre univers. Je lui ai laissé le choix du sujet : « Il n’y a plus rien à vivre« . Vous pouvez découvrir mes autre histoires sur mon blog marchand-histoires.com

Restons concentrés !

J’assiste, comme dans un rêve, au cours que donne cette institutrice. Elle a en charge une vingtaine d’élèves et ils sont tous très sages. Il faut dire que si j’étais à leur place, je serai également très attentif. J’ai rarement vu un membre de l’éducation nationale aussi sexy, non seulement elle possède une forte poitrine mais sa tenue est à l’avenant, une jupe minuscule et décolleté plongeant. De quoi traumatiser le plus aguerri des CM2.

Chat et souris

C’est la fin des cours, elle file directement vers le parking, il ne faut pas que je la perde de vue. Son auto se faufile dans la circulation à vive allure, un véritable gymkhana s’engage. Je ne pense pas qu’elle m’a repéré, de toute manière, avec ma moto, il y a peu de chances que je la perde. C’est bien ce que je pensais, elle se dirige à l’opposé de son domicile, c’est certain, elle va me conduire jusqu’à son contact.

Espion en action

Je suis dans les services spéciaux pour protéger mon pays. Ma mission est d’empêcher des terroristes de s’emparer de secrets liés à l’intelligence artificielle. Une start-up a alerté la police suite à plusieurs tentatives de cambriolages de leurs locaux. Les agents ont parfaitement réagi, en effet il existe un protocole précis pour trier les plaintes. Les recherches de cette entreprise sont réalisées en partenariat avec la défense du territoire. Ce qui aurait pu passer pour un banal incident est en réalité de l’espionnage industriel avec des répercussions pouvant mettre en péril la nation.

Attention, ne pas se faire repérer

La femme dans son auto arrive dans une zone d’activité. Les nombreux hôtels et bureaux forment un véritable dédale, il faut que je sois vigilant pour rester anonyme sans pour autant la perdre. Je la laisse un peu filer, elle disparaît de ma vue. J’accélère pour tenter de la retrouver. Je tourne un moment quand j’aperçois son véhicule stationné sur le parking d’un grand hôtel. J’entre dans l’établissement et je me dirige droit vers la réception.

  • – Bonjour, pourriez-vous me dire si madame Smith est arrivée s’il vous plaît ?
  • – Mais oui Monsieur, elle vient juste de monter dans sa suite, elle m’a prévenu de votre arrivée, elle vous attend chambre 312. Prenez l’ascenseur sur votre droite !
  • – Merci

Au plus près de ma cible

Je suis un peu surpris de cet accueil, soit je suis repéré, soit elle attend son contact. Il faut vérifier. Je sors mon artillerie et me dirige vers ma cible. La porte est entrouverte, c’est curieux. Je la pousse délicatement et entre à pas de loup. La douche dans la salle d’eau est en action, méfiance. J’ai refermé la porte avec soin et mis l’écriteau ne pas déranger. Je suis maintenant au milieu de cette suite qui comporte une partie salon. L’eau s’arrête et quelques instants plus tard, l’institutrice simplement vêtue d’une serviette apparaît. Elle n’a pas l’air surprise de me voir ici.

  • – Enfin ! Cela fait plusieurs jours que j’ai repéré votre manège, vous me suivez ! En plus vous êtes armé, de mieux en mieux.
  • – Êtes-vous seule ici ?
  • – Bien entendu, j’ai décidé de tenter une expérience. J’ai toujours eu le fantasme de me retrouver dans une chambre d’hôtel quasiment nue avec un inconnu. J’ai envie de vivre une expérience excitante. Ça vous tente ?
  • – Ne cherchez pas à m’embrouiller, je sais que votre rôle d’institutrice est une façade. Je n’ai pas encore pu vous démasquer, mais vous êtes impliquée dans ce trafic de données liées à l’intelligence artificielle.
  • – Vous avez beaucoup d’imagination ! Je pense que vous devez voir les choses par vous-même.

Garde le contrôle !

La serviette de bain tombe dévoilant un corps superbe, encore mieux que je ne l’avais imaginé. Je m’approche et sans crier gare, elle se jette sur moi telle une tigresse. Elle entreprend de me déshabiller. Je tente de résister un court moment, mais elle possède des arguments terribles contre lesquels il est difficile de résister. Je garde néanmoins mon flingue à portée de main, je dois me maîtriser. Peine perdue, elle m’entraîne dans son délire et j’avoue que l’expérience est très plaisante.

Tout bascule

Nous sommes en pleine action quand je sens soudain une main qui m’attrape par l’avant-bras. Je n’aurai jamais dû relâcher mon attention. Heureusement j’ai de la ressource et je lance plusieurs attaques vers cette poigne de fer qui me paralyse le poignet. Je n’arrive pas à lui faire lâcher prise, je sors donc le grand jeu avec coup d’atemi sur cette main qui m’enserre. Je ne comprends pas ce qui se passe, personne n’a jamais résisté à ça et au contraire mon assaillant me secoue sans ménagement.

  • – Arrête de ronfler, c’est gênant ! Je sais que tu n’aimes pas ce film sentimental et que c’est moi qui t‘ai traîné au cinéma, mais tu pourrais quand même te tenir. Elle est quand même jolie cette institutrice !

Je me réveille tout à fait. L’actrice, qui ressemble furieusement à mon espionne, est en larmes et je ne sais pas pourquoi. Elle lance d’un ton mélancolique « Il n’y a plus rien à vivre » et le générique de fin arrive.

J’espère que cette histoire où « il n’y a plus rien à vivre » vous a amusée, le défi est relevé. Je vous encourage à la partager pour en faire profiter vos amis et je vous donne rendez-vous sur marchand-histoires.com

 

Ici Delphine : je reprends la main ! Pour aller jeter un coup d’œil au texte que j’ai écrit sur la même thématique, filez de ce côté : Remise à Zéro

Et n’hésitez pas à aller vous perdre du côté des nombreuses histoires écrites par Didier en allant feuilleter son blog !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s